L'ADEME modélise les besoins en matériaux de construction d'ici à 2050

Le 06/01/2020

Dans une étude publiée mi-décembre, l'Ademe a modélisé les besoins en matériaux de construction pour le neuf et pour la rénovation BBC des logements. Des données inédites et utiles pour anticiper les potentielles pénuries et les gisements de déchets.

 

Si les entreprises et territoires souhaitent réduire l'empreinte matière dans le secteur de la construction, la consommation en matières recyclées devra s'intensifier, et la politique de rénovation va en générer (laine de verre, polyestyrène, ouate, bois, ciment...). Selon l'étude de l'ADEME, la rénovation du parc national produira 1,2 millions de tonnes de déchets d'isolants, 9,8MT de déchets de couverture, 188 millions de fenêtres et 154 millions de volets ou portes !

Les actions engagées dans le cadre des Plans de Prévention et de Gestion des Déchets, associées à la mise en oeuvre des boucles d'économies circulaire pourront contribuer à mieux gérer ces nombreux flux de déchets et à intensifier l'usage de matériaux recyclés.

Face à la raréfaction de certaines ressources matière et aux contraintes croissantes sur leur exploitation et la gestion de leur fin de vie, l’ADEME souhaite approfondir et compléter cet exercice de prospective sur l’énergie en étudiant également les consommations de produits et matériaux pour la construction des bâtiments.

L’objectif de cette étude est donc d’apporter des premiers éléments de prospective (pour les années 2015 -base du modèle-, 2035 et 2050) sur les quantités de matière consommées par la production de bâtiments neufs : logements (individuels, collectifs et EHPAD) d’une part, de certains bâtiments tertiaires (bureaux, enseignement, commerces de grande distribution, hôtels, dénommés par la suite CHEB) d’autre part.