"le développement du jumelage d'une épicerie sociale avec un restaurant solidaire", un outil au service de l'anti-gaspillage

Notre projet consiste à optimiser l’anti-gaspillage alimentaire dans l’espace triangulaire et circulaire banque alimentaire, restaurant solidaire et épicerie solidaire par la transformation et mise en barquettes alimentaires pour l’épicerie sociale.

Informations principales
Porteur principal Josiane TROLEY
Type d’initiative Démarche individuelle
Lancé le 15 mars 2019
51 Rue Henry 76500 Elbeuf
Couverture géographique
Avancement En cours

L'initiative

Description de l'initiative

Description

Le restaurant solidaire, outil innovant dans l'optimisation des solutions, visant à réduire le gaspillage alimentaire, servira de base à notre projet dont nous proposons plusieurs axes de travail :

Première solution : Redistribuer les invendus du restaurant sous forme de barquettes alimentaires pour l'épicerie.

Deuxième solution : Lutte efficace contre le gaspillage par la proposition des barquettes alimentaires aux clients du restaurant solidaire.

Troisième solution : Développer un réseau interactionnel afin de sensibiliser contre la lutte du gaspillage alimentaire

Bénéfices Quantitatifs

Les invendus du restaurant seront valorisés en les proposant en barquettes alimentaires au sein de l'épicerie sociale. La transformation des aliments en fin de parcours de l'épicerie permet de : 

  • La fabrication des entrées, des accompagnements de plats, des desserts
  • La réduction des achats en viande lors de la récupération des aliments en DLC de Métro. À l'heure actuelle, nous produisons en moyenne 50 repas par jour et avons sauvé de la destruction plus de 12 tonnes de matières alimentaires issues essentiellement des collectes de la Banque Alimentaire. Pourtant un gros travail reste encore à faire dans l'optimisation de ces solutions innovantes.

Bénéfices Qualitatifs

Les bénéficiaires de l'épicerie sociale pourront bénéficier, à prix modique, de repas préparés dans la plus pure tradition. L'insertion professionnelle sera aussi valorisée à travers le recrutement d'un(e) apprenti(e).

ETAPES DE L’INITIATIVE

Etape 1 organisation de la réponse, forme de construction 

  • Mars 2019 : établissement d'un questionnaire au sein de l'épicerie (voir annexe) Synthèse des réponses Ecriture du projet 
  • Avril 2019 : inscription du projet sur d'autres appels à projets pour en garantir la faisabilité.
  • Mai 2019 : amplification de l'action : phase communication Recherche de nouveaux partenaires (métro, agriculteurs etc.…) Mise en place de repas anti gaspillages Médiatisation auprès des structures de notre action Médiatisation auprès des mairies de notre initiative

Etape 2 Phase de mise en place

  • Septembre 2019 : recrutement de l'apprenti Acquisition du matériel Formation au concept de barquettage

Etape 3 Mise en pratique 

  • Octobre 2019 : mise en pratique de notre initiative Transformation des matières et revente au sein de l'épicerie Cuisson des légumes à destination de l'épicerie.

CONDITIONS DE RÉUSSITE ET OBSTACLES À SURMONTER (CONSEILS POUR UN ESSAIMAGE)

Mise en oeuvre

Partenaires

- PARTENAIRES DE L’ACTION (PRODUCTION)

  • La banque alimentaire
  • Metro

Les agriculteurs Le restaurant solidaire (l'arc en ciel)

- PARTENAIRES DE L’ACTION (MEDIATISATION) 

  • Le clic reper'age
  • La presse
  • Les CCAS

- PARTENAIRES DE L’ACTION (INSTITUTIONS)

  • Les mairies
  • Missions locales

- PARTENAIRES DE L’ACTION (FINANCEURS POTENTIEL) 

  • La DREAL
  • l'ADEME
  • La DRAAF
  • BNP PARIBAS
  • La fondation CARREFOUR

Moyens techniques

MOYENS TECHNIQUES : INVESTISSEMENTS Afin de mettre en place cette action, il nous faudra dans un premier temps investir sur du matériel professionnel en adéquation avec les normes sanitaires en vigueur.

  • Une cellule de refroidissement
  • Deux opperculeuses 
  • Des barquettes diverses (chaudes et froides)
  • Divers consommables (étiquettes, film etc …...) 
  • Co financement d'un véhicule frigorifique (Dans le cadre de notre nomination à l'appel à projet économie circulaire de la région AMI) Afin de limiter les investissements, nous utiliserons le matériel de préparation déjà en place au sein des cuisines du restaurant) MOYENS TECHNIQUES DE FONCTIONNEMENT
  • Energie (GAZ)
  • Energie essence pour le transport (nous privilégions l'acquisition d'un véhicule essence en raison de notre implication sur la protection de l'environnement)
  • Charges financières liées à l'apprentissage (calculées pour deux ans) - matériel professionnel et salaire

Dispositifs, outils ou méthodologie

Moyens humains

MOYENS HUMAINS NECESSAIRES (TOUS FORMES HACCP ET ISO 9000)

  • Un professionnel formé à la technique d'opperculage (un bénévole ancien chef de chaine alimentaire)
  • Un professionnel cuisinier : une retraitée de la restauration (32 ans de service)
  • Un encadrant technique : Présidente de l'association et une bénévole TISF
  • Des bénévoles
  • Un ou une apprentie

Perspectives

Ces solutions nous permettrons à court terme d'amplifier notre mission anti gaspillage. Transformer plus, proposer des plats adaptés à chacun et réduire la déperdition des denrées fragiles. Nous souhaitons doubler notre production et transformation.

  • On prend à l'épicerie, on transforme, on propose au restaurant et on barquette le surplus pour l'épicerie. Cette solution pourra être adaptée aux autres épiceries sociales pour leur permettre d'élargir les missions des banques alimentaires.
Financement

Principaux financeurs

ADEME/DRAAF/DREAL (AAP 2018) Autres financeurs publics Autres financeurs privés Autofinancement (ventes de produits)

Coûts de l’initiative (€)

81300

Financement

Financeurs Montant des recettes en € Soit en pourcentage du financement total ADEME/DRAAF/DREAL (AAP 2018) 34800 42.8 % Autres financeurs publics 18500 22.75% Autres financeurs privés 21000 25.83% Autofinancement (ventes de produits) 7000 8.62%