Retour sur le Lab de l’Eco

Le 21/12/2017

Le 5 décembre dernier, l’Agglo Seine-Eure, en partenariat avec l’ALEC 27, organisait son premier Lab de l’Eco au Vaudreuil. Quelques jours plus tard, le bilan s’avère positif puisque plus de 90 personnes étaient rassemblés ce soir là, au Pavillon des Aulnes, pour participer aux différents ateliers consacrés à l’économie circulaire, à l’éco-conception et aux coopérations économiques.

Une soirée ouverte par une table ronde sur l’adaptation des stratégies d’entreprises dans un contexte de transition, animée par Rebecca ARMSTRONG (l’Atelier) et donnant la parole à 3 intervenants :

  • Florence MONROUX,  de la DREAL Normandie : Synthèse de l’étude sur les emplois de la croissance verte en Normandie (en savoir plus ici)
  • Jean-Luc MONTFORT, de l’entreprise brionnaise DERIVERY : Évolution de la stratégie de l’entreprise et création de sa gamme de peinture écologique « Natura » où les huiles de synthèse ont été remplacées par des huiles végétales à base de lin et de chanvre
  • Florent FENAULT, de l’ALEC 27 : Rôle des structures d’ingénierie locale pour aider les entreprises et les collectivités à réaliser des projets innovants, liés à la transition énergétique et à l’économie circulaire (l’ingénierie en Normandie)

 

Mais le temps fort de la soirée fut celui des ateliers, consacrés aux échanges, à l’imagination et à la co-construction de projets durables :

  • Le 1er telier, dédié aux coopérations économique, permit à plusieurs structures coopératives de faire valoir les avantages, la gouvernance mais également les limites des modèles SCIC et SCOP : Enviroscop, Enercoop Normandie, LH mobilité, Les SCOP de l’Ouest…
  • Le 2nd atelier, animé par l’équipe de WIITHAA autour de l’Outil CIRCULAB, donna l’opportunité à plusieurs entreprises de la zone d’activités d’ALIZAY et à leurs partenaires de réfléchir au développement de nouvelles activités selon une approche « économie circulaire », où les déchets ou co-produits des uns pourraient servir de matières premières aux autres
  • Le 3ème atelier, dédié à l’éco-innovation, permit de développer la notion de « cycle de vie » (produits et services) et d’imaginer collectivement comme placer le « Cradle to Cradle » au cœur des stratégies d’entreprises, via l’outil BE TO GREEN
  • Enfin, le 4ème et dernier atelier, sur la base de l’outil IN THE LOOP, glissa les participants dans la peau d’acheteurs, négociants ou fournisseurs de matières premières, afin de les aider à comprendre les enjeux liés aux aléas du marché et donc l’importance de développer l’économie circulaire pour augmenter la résilience des entreprises.